vendredi 11 avril 2008

Valse de Printemps

Valse Romantique en musique

A la lisière du Printemps j’ai senti frémir mon âme ...

Une forêt de mots venait à moi soudainement, me rejoindre dans le creux de mes rêves, et là, allongé au bord de la rivière, j’ai tendu mon bras dans l’eau claire, comme pour me rappeler à moi même des parfums doux et tendres…

J’ai fermé les yeux un long moment, et puis s’est venu, le paradis blanc, le froid de l’eau a gagné mes entrailles, et puis s’est venu au cœur soudainement, j’étais loin du monde et j’ai rejoins ainsi, sans plus tarder, les jardins de l'enfance ...

Là, je voulais que le bruit du monde s’arrête, juste écouter une douce musique de Schubert m’emporter dans le ciel, tressaillir de bonheur, rester intact et vaciller dans le vide de mon âme à cet instant rêvé, le cœur dans les étoiles …

Texte et musique de Sacha M

Illustration de E. Munch - The Dance on the Shore

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout est touchant dans votre musique et votre présentation. La technique hésitante l'est aussi, j'ai trop de respect pour la musique, le piano en particulier, et ceux qui s'y essayent pour porter un jugement continuez...

Anonyme a dit…

Ta sensibilité est dans mes oreilles et ton attitude semble si juste et sincère qu'elle fait aisément oublier que la naïveté est parfois un défaut. Pas en peinture. Pas ici non plus.

Romantique ? En effet oui. Bien loin, de mes bases, je me sens comme dans un film romantique lui aussi.
Un après-midi, fenêtres de l'arrière-cour ouvertes aux premières tiédeurs de l'air de juin. D'un étage s'échappe une simple mélopée sereine, avec délicatesse et application. Et la sensibilité et l'adresse grandissante du jeune artiste innondent et grandissent soudain l'espace entre les murs... "Aaaahh, ça c'est monsieur Sacha, au 5ème" dit la concièrge appuyée sur son balai, les yeux en l'air et le sourire aux lèvres. Et la petite voisine du 6ème s'arrête un instant près d'elle, l'âme emportée vers des rêves. Romantiques, eux aussi, bien sûr. Mais pas tout à fait les mêmes.

Anonyme a dit…

Merci de m'emmener dans tes rêves.

Anonyme a dit…

Valse de Printemps


La Valse de printemps, est une valse mignonne et brévissime (1’ 05 )
Si elle sonne un peu facile , et comme sortie d’un répertoire reconnaissable, voire convenu, l’écriture est soignée, l’interprétation sensible.

Remarquons les passages modulés, les rythmes subtils, décalés: main gauche /main droite – signés Sacham, , les ritardando et
les rubato…peut-être aussi une légère hésitation perçue…à 0 ‘ 16 ?

L’argument est poétique et l’ombre de Schubert plane aussi comme le dit le poème source :

« Là ,je voulais que le bruit du monde s’arrête, Juste écouter une douce musique de Schubert m’emporter dans le ciel, »

Une grande nostalgie s’en ressent…

Après cette délicate mise en appétit, et pour « Tressaillir de bonheur, rester intact et vaciller dans le vide de mon âme à cet instant rêvé, le cœur dans les étoiles … » suivant l’arpège final pianissimo ( mi do # la ), On entend presque le grand orchestre faire son entrée sur ces mêmes thèmes tutti quanti… tout comme le ferait une symphonie de… Schubert !

Sacha Menny a dit…

Je tiens à faire ici un petit mea culpa concernant le commentaire du 17 avril sur cette valse (donc le 4 ème si je ne m'abuse)

en réalité il s'agit d'un copié coller que j'ai fait depuis un autre site http://www.musiqueharmonie.fr/ ou j'avais déposé aussi ma valse de printemps et ou j'avais receuilli cette si précieuse note sur mon morceau ... dont on peut voir la réelle teneur sur le lien suivant: http://www.musiqueharmonie.fr/viewtopic.php?topic=526&forum=13